Tourisme 2018: année bien remplie pour le Ministre Mame Mbaye Niang

Print Friendly, PDF & Email
Fidak 2018

Nommé en septembre 2017, le ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang, a lancé de nombreux chantiers et consolidé des acquis de ce département ministériel. Voici un bilan non exhaustif de son année 2018.

De 963 004 arrivées en 2014, le Sénégal est passé 1 365 000 entrées de touristes en 2017. Des chiffres encore meilleurs sont attendus pour les statistiques de 2018. Afin de pérenniser cette pente ascendante, le ministre Niang et ses collaborateurs activent des leviers allant de la règlementation aux investissements en passant par la promotion et l’allègement des procédures administratives.

Code du tourisme

Le ministre du Tourisme a, dès son arrivée, matérialisé l’élaboration du premier code du Tourisme du Sénégal. Ce Code vise à rendre plus intelligentes, plus harmonieuses et plus durables les interventions des différentes parties prenantes du secteur. Il va également favoriser l’éclosion d’un meilleur écosystème. Le document devrait incessamment être discuté et voté par l’Assemblée nationale.

Crédit hôtelier et touristique

Les financements de ce mécanisme ont connu un coup d’accélérateur ces derniers mois. Le Crédit hôtelier et touristique a permis de financer 27 entreprises touristiques et hôtelières pour un montant total de deux milliards cent millions FCFA. Ces entreprises qui concernent 10 régions du Sénégal sont composées de 21 établissements d’hébergement touristique et 6 agences de voyages.

Délivrance des agréments

Les procédures administratives d’agrément pour l’exploitation des établissements d’hébergement touristique, des agences de voyages, de tourisme et des transports touristiques et des autres entreprises du secteur ont été allégées pour permettre un accès plus facile au service public administratif. Ainsi, plus de 150 entreprises ont été agréés entre septembre 2017 et juillet 2018. Elles représentent plus de 1000 nouveaux emplois créés.

Rénovation des plages

L’Etat du Sénégal, à travers notamment le ministère du Tourisme, et la Banque mondiale ont mis en œuvre le Projet de Développement du Tourisme et des entreprises dont l’objectif général est de créer les conditions nécessaires à l’augmentation des investissements privés dans le secteur du tourisme dans la zone de Saly et à renforcer le développement des entreprises privées au Sénégal. Entre autres composantes, on note la rénovation des plages de Saly qui a pour objectif de contrecarrer l’érosion des plages et de restaurer l’attractivité du site touristique de Saly. Les travaux ont été lancés en octobre en présence du président de la République.

Nouvelle station

Le ministre Mame Mbaye Niang a effectué, depuis sa nomination, deux visites de terrain sur le site de la nouvelle station touristique de Pointe Sarène. Objectif : constater de visu l’état d’avancement des travaux d’aménagement. Cela afin de donner un nouveau souffle à un projet en léthargie. La finalisation prochaine des travaux d’aménagement de base de Pointe Saréne, sur 110 hectares, permettra l’installation de 5 unités hôtelières, 120 villas haut standing, une zone commerciale, un parc animalier, une marina.

Dématérialisation des procédures administratives

Huit procédures du ministère du Tourisme ont été dématérialisées cette année. Il s’agit de procédures concernant les cartes de guides, les agréments et les autorisations des établissements d’hébergement touristique. Ces procédures ont été mises en ligne sur la plateforme TeleDAc de l’ADIE.

Délivrance des cartes de guides

Les cartes professionnelles des guides de tourisme attendues par les acteurs depuis plusieurs années ont été tirées et remises aux guides. Cela a permis d’assainir l’exercice de cette profession.

Organisation d’un atelier sur « Tourisme et sécurité »

Les 12, 13 et 14 décembre 2018, le Ministère du Tourisme a organisé, en partenariat avec l’UEMOA et l’Organisation mondiale du Tourisme, un atelier dont le thème général s’articule en un questionnement : « Comment les pays de l’espace UEMOA et de l’Afrique en général peuvent-ils mieux gérer les questions liées à la sécurité et à la protection des touristes ? ». Cette initiative, voulue désormais annuelle par Mame Mbaye Niang, a permis de placer le Sénégal en leader régional sur cet enjeu crucial.

Incubateurs et tourisme communautaire

L’incubateur de microentreprise de Thiès a démarré ses activités, en 2018. Celui de Ziguinchor devrait être fonctionnel en 2019. Les microentreprises touristiques constituent le fer de lance du développement du secteur, d’où l’importance que leur accorde le ministre. Sur cette même lancée, les campements villageois ont été agréés dans le but de relancer le tourisme communautaire.

Source : Xalimasn.com